Dois-je avoir peur du vin ?

Pour être honnête, je ne sais pas, ou alors je n’ai peut-être pas envie de le savoir. Le Conseil de la Santé conseille aux Néerlandais de ne pas boire de vin du tout. Heureusement, les autorités étrangères pensent différemment et estiment qu’il est acceptable de consommer 1 à 3 verres par jour.

Quoi qu’il en soit, je pars toujours du principe que le vin est produit pour qu’on puisse le déguster. Pour moi-même, les sulfites dans le vin font que j’apprécie moins le vin par rapport à il y a quelques années. Avec Sulfree, j’ai imaginé une solution pour contrer ce problème. (Réd. : il suffit d’ajouter 1 seule goutte pour éliminer les sulfites libres dans le vin). Aujourd’hui, je souhaite approfondir les effets des sulfites sur notre corps.

Attention ! Danger !

En tout cas, c’est ce qui est écrit sur la couverture du livre « Additifs alimentaires » de l’écrivain française Corinne Gouget, entre-temps décédée. Ce livre déclenche toutes les alarmes pour quasi toutes les variantes de sulfites. Selon le livre, ces numéros E (E220-228) entraînent un risque de plaintes diverses (nous ne pouvons pas les mentionner spécifiquement ici en raison de la législation européenne).

Corinne Gouget clôture sa liste menaçante par le conseil « à éviter à tout prix ».

Où se trouve la vérité … ?

En tant que personne sensible aux sulfites, je partage bien entendu les idées du livre. Toutefois. Et. Ces additifs ont bien entendu été testés par des scientifiques. Consommés avec modération, ils ne présenteraient pas de risque pour la santé (sauf si vous souffrez d’hypersensibilité). Dans ce cas, cela pourrait indisposer les personnes sensibles.

Mais comment agissent les sulfites dans mon corps ?

Si vous ingérez des sulfites, votre foie les transforme en sulfates. Cette conversion de sulfites en sulfates ne se déroule pas bien, ou trop lentement, chez les personnes souffrant d’une intolérance ou d’une sensibilité aux sulfites. Cela peut être causé par une carence en molybdène. (source)

Quand le moyen se trouve lui-même en difficultés

Lorsque le sulfite aboutit dans le foie, il bloque le fonctionnement du glutathion présent. Le glutathion contribue notamment à l’élimination de l’alcool par le foie. Les sulfites freinent en outre l’assimilation de la vitamine B dans votre estomac. Les alcooliques souffrent donc plus souvent d’une carence en vitamine B1 (thiamine), ce qui peut mener au syndrome de Wernicke- Korsakoff. (source : http://www.korsakovkenniscentrum.nl/syndroom-van-korsakov)

L’effet d’asthme

Les personnes asthmatiques ont d’ailleurs un seuil de tolérance aux sulfites inférieur à celui des personnes sans asthme (Sheppard et al., 1980). Cela veut dire que les personnes asthmatiques souffrent plus souvent des sulfites ajoutés tandis qu’ils mangent la même chose que les autres.

Donc dans l’ensemble, il s’agit d’un ingrédient qui présente tant des avantages pour la conservation du vin (un vin frais et fruité est agréable à boire), que des désavantages quant aux effets sur votre corps.

Si vous souhaitez dorénavant boire du vin sans sulfites, lisez sur notre site sulfree.org comment faire pour éliminer les sulfites dans chaque vin (très pratique quand vous dînez ailleurs), vérifier notre liste de contrôle pour vérifier si vous souffrez des sulfites dans le vin.